Vous êtes ici : AccueilChroniques``MANGER LA FORÊT PAR PETITS BOUTS``

Chroniques

``MANGER LA FORÊT PAR PETITS BOUTS``

 

                                             ``MANGER LA FORÊT PAR PETITS BOUTS``

          

      Un titre évocateur , n'est-ce pas? Plusieurs déductions possibles : pour certains  , il s'agira de cueillettes innocentes  de fameux champignons,,,ou d'autres  plantes sauvages comestibles.

Abordons un autre aspect beaucoup plus dévastateur :  la déforestation...''grand V''.  Dans son livre DES GOÛTS ET DES HOMMES, Yann Arthus-Bertrand traite précisément de cet aspect en pointant les causes du problème. La première est notre assiette; ceci, principalement à cause de notre consommation de viande (surtout la chair de bœuf et ou autres viandes rouges. La relation de cause à effet s'avère très simple :il faut 36 kilos de fourrage pour générer un seul kilo de viande de bœuf! Donc, une culture de céréales à très grande échelle; ce qui signifie un abattage de très nombreux arbres pour disposer d'espaces ensuite fertilisés avec différentes substances chimiques et assez de pesticides pour amener 5o millions d'empoisonnements dans le pays en développement, nos concitoyens du Sud. Cette dernière source provient de l'Organisation Mondiale de la Santé. Quant à la donnée concernant la production de viande rouge, elle vient de ¨WATER FOOTPRINT NETWORK`,

 

 

 

 

L'essentiel à ne jamais perdre de vue restera toujours notre attachement et notre vigilance pour une mentalité de responsabilité dans nos achats et notre consommation  responsables de la nourriture et de nos autres vrais besoins. Dans le quotidien, il s'agira d'acheter des produits locaux : ce qui encouragera NOS producteurs, diminuera la pollution et nous permettra  de procéder plus efficacement en cas de problème subséquent après achat. Au préalable, nous préconisons à l'APEHL une réflexion sur la pertinence de nos achats dans une perspective d'une réelle utilisation  et de la durabilité pour tous nos genres d'achats. En apprenant par notre exemple et nos encouragements dans ce sens, nos enfants imiteront peut-être notre mode de vie. Par ailleurs, évitons de nous transformer en techniciens de la sphère environnementale acharnés à pointer tous les faits et gestes condamnables, une attitude   qui risquerait de rebuter  certains esprits  rétifs, comme celui de nos adolescents, par exemple.

    

     Un certain courant intellectuel revendique maintenant  une plus grande libéralité quant à ce qu'ils considèrent comme leur droit d'une drôle de ``libre-pensée``dans le sens du  MA VIE M'APPARTIENT,je fais MES choix, je fume, je mange autant de viande rouge qu'il me plaît...car je considère que les écolos sont les dictateurs d'aujourd'hui et si on les prenait au sérieux, on en deviendrait tellement stressés que c'est la crise cardiaque qui nous tuerait. Cette réaction nous la côtoyons souvent; nous pouvons peut-être la taxer d'arriérée, d'adolescente...ou quoi d'autre? Bon sujet de dissertation! Il s'agit tout bonnement d'un regard à court terme pour le moins elliptique, c'est à dire à la conclusion  un peu rapide. A l'émission ``Les années-lumière``diffusée le dimanche midi à la radio de Radio-Canada, l'animateur Yannick Villedieu __scientiste reconnu dans la sphère écologique, a publié plusieurs ouvrages sur le sujet__déclarait récemment (fin février dernier) que c'est devenu un problème crucial de trouver des surfaces agraires pour cultiver les céréales en quantité suffisante pour nourrir les bestiaux destinés à la consommation humaine, celle des Nords-Américains surtout , c'est à dire NOUS! Maintenant que nous le savons, pourquoi ne pas consommer bien davantage légumineuses et tant d'autres denrées aussi protéinées et exemptes de mauvais cholestérol!?!? Si de surcroît nous modérons considérablement notre consommation de produits laitiers, nous ajouterons de la bonne santé à nos artères...et par ricochet  à notre espérance de vie ...puisque l'apport de gras animal sera moins présent dans tout notre système. Ainsi, moins d'argent nécessaire pour cultiver le sol strictement en vue de nourrir les bestiaux! Moins aussi d'argent à débourser pour 'achat de médicaments nécessaires  De l'idée à l'action cela s'impose; donc soyons concrets : Par quoi remplacer la viande rouge dans nos assiettes? Des protéines végétales comme celles des noix et ou des beurres dérivants, encore et souvent ou du moins bien plus de légumineuses et tant d'autres produits moins néfaste pour l'écologie, moins durs sur le porte-feuille et tellement plus sains.

     

   Autre item connexe : le préjugé tenace contre une denrée aussi abordable et, au potentiel si varié comme possibilités culinaires que représente le tofu ne tient plus du tout la route. Il s'agit d'une base facile à traiter  qu'on peut aisément amalgamer tout aussi bien aux desserts qu'aux plats de résistance. Combattons nos idées (ou nos goûts) arrêtées!...un autre exemple d'ouverture d'esprit pour nos enfants.

Pas sorcier à cuisiner pour deux sous ...et une fois légèrement relevé soit par des herbes fraîches , quelques  noix ou un soupçon de miso (ou de sauce tamari), c'est un mets agréable et hautement digestible. Premier exemple : un sauté de légumes avec cubes de tofus et quelques amandes ainsi qu'un soupçon de miel préalablement délayé avec une sauce à notre goût. Deuxième exemple : un bloc de tofu soyeux , du beurre d'amande, du miel et un peu de caroube quelques secondes au robot avec un  coulis aux framboises...du très pas mal pas pire à petits frais...sur ce, bon appétit! Aux éditions « STANKÉ » par Yvon Tremblay, le petit livre intitulé Le Tofu compte  : 120 recettes faciles , 120 plaisirs à savourer même si vous n'êtes pas chef cuisinier ni végétarien.

 

    

 

 

 

 

 

         (*) Les éditions Écosociété : ``Décroissance versus développement durable`` par Louis Marion,

Yves-Marie Abraham et Hervé Philippe.