Vous êtes ici : AccueilGaz et pétroleDe nouvelles études suggèrent que les émissions des gaz de schiste

Gaz et pétrole

De nouvelles études suggèrent que les émissions des gaz de schiste

Le journal de Québec, 27 février 2012
 
De nouvelles études suggèrent que les émissions des gaz de schiste sont généralement sous-évaluées. Elles seraient en effet deux fois plus importantes que ce que rapportent les industriels et certains organismes gouvernementaux.
 
Les récents calculs des chercheurs de la NOAA-Boulder et du professeur Robert Howart de l'Université Cornell, aux États-Unis, tiennent compte non seulement des émissions provenant des opérations de fracturation hydraulique, mais de l'ensemble du processus de distribution (oléoducs, fournaises, entreposage, raccords municipaux, etc.).
 
Les scientifiques insistent aussi sur le fait que le méthane de schiste a une grande capacité de rétention de la chaleur dans l'atmosphère, au point d'équivaloir celle du charbon, le pire combustible fossile pour la planète.
 
Ces nouvelles preuves tangibles pourraient ainsi compromettre les bénéfices environnementaux concernant l'exploitation du gaz de schiste.
 
Une grande part des fuites provient des infrastructures mêmes.
Plus d'émissions que prévu - L'analyse des fuites de méthane en provenance des sites d'exploitation seraient environ de 4%, soit plus du double des inventaires officiels de l'industrie (activité industrielle, oléoduc, équipement mobile).
Sur 100 ans d'horizon - L'avantage du gaz de schiste sur le charbon est annulé par l'importance des fuites.
 
---
 
En toute conscience et pour le respect de la qualité de vie des Québécoises et Québécois, je demande à chaque députée et député de cette Assemblée nationale qui représente la nation québécoise de voter pour un moratoire complet sur les gaz de schiste. Rien, absolument rien ne justifie le développement de cette industrie qui menace les éléments vitaux que sont l'air, l'eau et le sol. Alors, svp, faites en sorte de ne jamais avoir à dire: nous aurions dû... (décréter un moratoire).
 
Merci de voter du bon côté de la vie!
 
Marie-France Doucet
La Pocatière (Kamouraska-Témiscouata)
Écocitoyenne
Étudiante en sciences de l'environnement
Rédactrice de la chronique environnementale
Biomes du Sans Papier, Télé-université