Vous êtes ici : AccueilGaz et pétroleÀ "Tout le monde en parle" André Boisclair

Gaz et pétrole

À "Tout le monde en parle" André Boisclair

Gaz de schiste et radioactivité- À "Tout le monde en parle" André Boisclair tente de noyer le poisson

 

J’ai lu dernièrement sur le site de Sept-Îles-Sans-Uranium (SISUR) un article «  L’alignement des planètes » traitant des GDS et de radioactivité : http://septilessansuranium.wordpress.com/2011/03/04/lalignement-des-planetes/

 

 

On y fait référence à un long article du NY Times sur les problèmes de contaminations radioactives importantes des eaux de forage dans l'exploration des gaz de schiste

 

DRILLING DOWN Regulation Lax as Gas Wells’ Tainted Water Hits Rivers
http://www.nytimes.com/2011/02/27/us/27gas.html?_r=2&pagewanted=1&ref=us
L'article du NY Times est effectivement fort bien étoffé. On y fait référence des éléments radioactifs rejetés lors de la fracturation de puits de gaz de schiste.

« With hydrofracking, a well can produce over a million gallons of wastewater that is often laced with highly corrosive salts, carcinogens like benzene and radioactive elements like radium, all of which can occur naturally thousands of feet underground.”


Ce long article fait aussi référence à plusieurs autres manifestations radioactives lors de l'exploration et la production de GDS, dont celui du dégazage  du radon.

 

Ce sujet est revenus dans l’actualité cette semaine dans la populaire émission de télévision « Tout le monde en parle »  spécial de revue de l’année 2011.

Résumé d'émission du samedi 31 décembre 2011

http://www.radio-canada.ca/emissions/tout_le_monde_en_parle/saison8/document.asp?idDoc=192036

 

Dans la séquence de 1 :02 :27 à 1 :17 

L'ANNÉE DE L'ENVIRONNEMENT

L'environnement ne se porte sans doute pas mieux cette année. N'empêche, le sujet revient constamment sous les feux de la rampe. C'est particulièrement le cas en cette fin d'année avec la décision du gouvernement conservateur de retirer le Canada du protocole de Kyoto, une décision qui indigne Stéphane Dion qui a, pour la première fois, honte de son pays. Et alors qu'André Boisclair tente de faire passer la pilule du gaz de schiste, Marcel Leboeuf est de retour avec la scientifique Mariana Royer pour faire des révélations sur les propriétés des colliers en bois de noisetier. Chacun son combat...

André Boisclair nous y ressort  la même désinformation, comme le fait l’industrie nucléaire (voir l’article de SISUR « La désinformation c’est ça » : http://septilessansuranium.wordpress.com/2011/03/14/la-desinformation-cest-ca/) , sur le bilan de carbone qui serait amélioré avec l’usage du gaz naturel en comparant ces filières à celui du pétrole lourd, mais en ne mentionnant jamais les grandes émanations de méthane qui s’échappent des puits de gaz de schiste, méthane, un gaz à effet de serre beaucoup plus dangereux que le dioxine de carbone.

 

Plus spécifiquement ,  de 1 :14 :10 à 1 : 16 : 24,  Marcel Leboeuf parle à André Boisclair du gaz radon (gaz radioactif issus de la désintégration de l'uranium présent dans le sous-sol)  qui peut se dégager des puits de GDS comme il s’en dégage dans les caves des maisons dans la région de St-Hilaire. André Boisclair, en grand lobbyiste de l’industrie gazière, tente de noyer le poisson en faisant systématique obstruction aux propos de Marcel Leboeuf et tente de le discréditer en l’interrompant impertinemment avec des phrases tel que  : «  Ça s’appuie sur quelle science? …D’où ce que ça sort ça?...C’est pas ma job de répondre à cela… », mais sans jamais argumenter sur le fond de la question de la radioactivité dans les gaz de schiste soulevé par Marcel Leboeuf.


André Boisclair, sans le moindre remord, ne manque pas de culot de prendre l’auditoire de TMEP pour des cruches qu’on remplie en monopolisant le temps d’antenne, selon le même modus operandi  des travaux à la Chambre des communes ou à l'Assemblé nationale. Ce cirque anti-démocratique et non constructif dénoncé pour son infantilisme partisan et réducteur: gagner du temps en noyant le poisson.

 

Il est malheureux que Radio-Canada n’ait pas mit d’espace disponible sur son site Internet à la page de « Tout le Monde en parle » pour qu’on puisse poster un commentaire sur cette entrevue. J’aurais aimé dénoncer cette désinformation et apporter la référence de l’article du NY Times. Il est triste de voir André Boisclair, ancien ministre de l’environnement du gouvernement du Québec, et Lucien Bouchard, tous deux d’anciens chefs du Parti Québécois, utiliser leur notoriété pour vendre au bon peuple des saloperies comme l’extraction gazière et pétrolière par fracturation hydraulique. L’actualité des derniers jours (secousses sismiques provoquées  par l'enfouissement des eaux usées de fracturation  et contaminations des nappes phréatiques par le GDS à proximités des puits gaziers d’exploration)   ne vient que confirmer ce jugement sévère envers cette industrie qui n’est certainement pas là pour le bien publique ni celui de la protection de l’environnement.

 

Le recyclage d’anciens politiciens en « marchands du temple » semble faire recette. Après les anciens péquistes André Boiclair et Lucien Bouchard, l’ancien Bloquiste Yvan Loubier sévit de même en Minganie en tentant de nous vendre de force l’industrie de l’exploration de l’uranium. Voir : Une vision de demain, sans uranium. À Yvan Loubier, porte-parole d'Uracan

 L'auteur, Claude Lussier, porte-parole de Minganie sans uranium,  déplore le fait que M. Loubier pense que les Minganois n'ont pas assez d'imagination et de courage pour se développer sans Uracan.

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/opinions/points-de-vue/201201/04/01-4482818-une-vision-de-demain-sans-uranium.php

 

À l’époque de son action politique en tant que député bloquiste, monsieur Loubier nous avais habitué une image plus courageuse de lui en dénonçant les plantations mafieuses de cannabis dans les champs de maїs.


Tout ce cirque est bien triste  pour les  écologistes/souverainiste. Ils peuvent bien se sentir trahis et cynique face aux politiciens. Heureusement les alternatives politiques existent,  il reste encore des Québécois solidaires; épris de justice sociale et  de protection de l'environnement;   expérimentant de nouvelles façon  de vivre la démocratie participative, de nouvelle façon de faire de la politique, en travaillant ensemble pour changer le monde.

 

François Lapierre de
L'Association de Protection de l'Environnement des hautes-Laurentides (APEHL) www.apehl.ca
et du Réseau Québécois des Groupes Écologistes (RQGE) www.rqge.ca

Sans-Frais: 866-623-3594

Cell.: 819-436-0935

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.