Mines

LA COALITION QUÉBEC MEILLEURE MINE EST INQUIÈTE

Démarche de l’Initiative du nouveau monde sur les mines LA COALITION QUÉBEC MEILLEURE MINE EST INQUIÈTE   Montréal, mercredi 29 février 2012. La coalition Québec meilleure mine! s’inquiète pour la qualité et la crédibilité de la démarche de « Conversation publique sur l’avenir minier du Québec » proposée par l’Institut du nouveau monde (INM). Les principales préoccupations de Québec meilleure mine! concernent l’échéancier serré de la démarche, le déséquilibre actuel du comité scientifique et les interrogations que continue de soulever le financement de la démarche par l’industrie. « C’est vraiment inquiétant et on a beaucoup de difficulté à comprendre la logique de l’INM, qui disait pourtant vouloir promouvoir une démarche équilibrée et indépendante. Si l’initiative partait avec un déficit de crédibilité au départ, parce que financée par l’industrie minière, c’est aujourd’hui toute la démarche qui est remise en question, de même que notre collaboration » affirme Ugo Lapointe de la coalition Québec meilleure mine.   Déséquilibre du comité scientifique : troublant « Nous avons appris la semaine dernière que six des huit membres du comité scientifique responsables de réviser les documents de l’INM sont associés, de près ou de loin, à l’industrie minière ou aux secteurs de la gestion et des finances. Il y manque à notre avis au moins quatre représentants indépendants de l’industrie avec des expertises poussées en environnement, en économie et en impacts psycho-sociaux --sans compter une expertise en matière d’enjeux autochtones-–, qui peuvent être ouvertement critiques face à certaines pratiques actuelles de l’industrie » affirme monsieur Lapointe. Québec meilleure mine! a pourtant fait des recommandations à cet égard, mais elles n’ont pas été retenues.   Échéancier précipité « Depuis le début de notre collaboration à cette démarche en décembre 2011, nous nous sentons bousculés par l’échéancier et la façon de procéder. D’autres organismes participant à la démarche l’ont aussi exprimé aux organisateurs. L’échéancier serré empêche de bien faire le travail. On ne peut pas, par exemple, demander aux différents collaborateurs de réviser et de commenter quatre des documents importants qui servent de base à la consultation publique en 4 jours ouvrables, pas plus qu’on ne peut demander à la population d’en faire autant (les premières consultations publiques étant ce samedi à Rouyn-Noranda…) » explique Christian Simard de Nature Québec, qui siège également sur le comité consultatif de l’INM.   « Les membres de Québec meilleure mine! ont d’ailleurs insisté pour que les séances publiques aient plutôt lieux en avril ou en mai, afin justement de mieux préparer la tournée prévue dans 9 villes du Québec et de faciliter la participation d’un plus grand nombre de citoyens » ajoute monsieur Simard.   Une démarche remise en question La coalition Québec meilleure mine! se désole de cette situation et remet en question sa collaboration à la démarche de l’INM. -30- Pour informations : ·     Ugo Lapointe, Québec meilleure mine ! / 514-708-0134 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ·     Christian Simard / Nature Québec / 819-738-5261 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ________ La coalition Pour que le Québec ait meilleure mine ! a vu le jour au printemps 2008 et est aujourd’hui constituée d’une trentaine d’organismes représentant collectivement plus de 200 000 membres partout au Québec. La coalition s’est donnée pour mission de revoir la façon dont on encadre et développe le secteur minier au Québec, notamment dans le but de promouvoir de meilleures pratiques aux plans social et environnemental.   Les membres actuels de la coalition : Action boréale Abitibi-Témiscamingue (ABAT)  ▪  Association canadienne des médecins pour l’environnement (ACME)  ▪  Association de protection de l’environnement des Hautes-Laurentides (APEHL)  ▪  Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) ▪  Centrale des syndicats du Québec (CSQ)  ▪  Coalition de l’ouest du Québec contre l’exploitation de l’uranium (COQEU) ▪ Coalition Stop Uranium de Baie-des-chaleurs  ▪   Comité de vigilance de Malartic  ▪  Écojustice  ▪  Fondation Rivières  ▪  Forum de l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM  ▪  Groupe de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement  ▪  Groupe solidarité justice  ▪  Les AmiEs de la Terre du Québec  ▪  Justice transnational extractive (JUSTE)  ▪  MiningWatch Canada  ▪  Minganie sans uranium  ▪  Mouvement Vert Mauricie  ▪  Nature Québec  ▪  Professionnels de la santé pour la survie mondiale  ▪  Regroupement citoyen pour la sauvegarde de la grande Baie de Sep-Îles  ▪  Regroupement pour la surveillance du nucléaire  ▪  Réseau œcuménique justice et paix (ROJeP)  ▪  Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE)  ▪  Sept-Îles sans uranium Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ) ▪ Société pour la nature et les parcs (SNAP-Québec). Tous nouveaux membres bienvenus. Site Internet: www.quebecmeilleuremine.org