Vous êtes ici : AccueilNucléaire Minganie sans uranium contre le baillon pour le projet de loi 14

Nucléaire

Minganie sans uranium contre le baillon pour le projet de loi 14

Côte-Nord, 7 décembre 2011. Minganie sans uranium dénonce le désir du gouvernement Charest à imposer un bâillon pour faire passer la Loi 14. Il y a bien sûr des avancés dans ce projet de loi mais il demeure très incomplet. Aucune mention d’un moratoire sur l’uranium n’y est incluse, ce qui est inacceptable compte tenu du manque flagrant d’acceptabilité sociale pour cette filière.
Le projet de loi 14 est imprécis à plusieurs égards. La question de l’acceptabilité sociale est à éclaircir, la définition des zones non municipalisées n’y est pas, aucune mention des résidus radioactifs suite à l’extraction d’uranium, et bien sûr la question des redevances qui demeure entière.
Soulignons que déjà plus de 300 municipalités au Québec ont voté des résolutions contre l’exploration et l’exploitation de l’uranium sur leur territoire. En Minganie ce sont 8 municipalités sur 8 qui ont voté une telle résolution. La MRC de Minganie a récemment voté une résolution dans le même sens. À Sept-Iles, un sondage Léger et Léger a démontré que 87 % des citoyens demandaient un moratoire sur l'uranium.Comment le gouvernement Charest peut-il prétendre que le projet de loi 14 répond au principe de « l’acceptabilité sociale », alors que la grande majorité des communautés directement touchées, sinon la totalité, s’opposent aux mines d’uranium et à ses résidus radioactifs ? Écoutera-t-il enfin la population qui demande un moratoire sur les mines d’uranium ? Ce n’est qu’une question de temps avant que cet enjeu ternisse sérieusement l’image qu’il cherche à donner au Plan Nord.
Nous tenons d’ailleurs à remercier notre député, Mme Loraine Richard, pour sa dénonciation du Plan Nord. La population de la Côte-Nord est derrière elle. Ceux et celles qui disent qu’elle bloque le Plan Mord et qu’elle n’est pas à l’écoute sont tout-à-fait dans l’erreur. Il est inadmissible que ce Plan brouillon de Charest, illogique économiquement et écologiquement, soit mis de l’avant sans que le tout soit planifié sérieusement, et concertée avec la population.
Nous ne comprenons pas la sortie de certains élus qui demandent d’accélérer le processus pour le projet de loi 14. Nous allons dilapider nos ressources naturelles et laisser les générations futures sans redevances et avec tous les problèmes environnementaux. Nous sommes d’avis que nous devons prendre le temps de réfléchir pour notre futur. Rien à voir avec une décision à courte vue prise sur le coin d’une table!
 
-30-
Contacts :
Claude Lussier 418-949-2131
Caucus: MinesNucléaire, uranium