Vous êtes ici : AccueilNucléaireUranium du Canada - Entente avec l’Inde dénoncée par des experts internationaux

Nucléaire

Uranium du Canada - Entente avec l’Inde dénoncée par des experts internationaux

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour diffusion immédiate

Uranium du Canada - Entente avec l’Inde dénoncée par des experts internationaux
Québec, 15 avril 2015 — Les quelques 200 experts et délégués internationaux présents ce matin à l’ouverture du Symposium mondial sur l’‪#‎uranium2015‬ dénoncent d’une seule voix la vente possible d’uranium du Canada à l’Inde, un pays qui détient l’armement nucléaire et qui n’a pas signé le Traité des Nations Unies sur la non-prolifération (TNP) des armes nucléaires. En signant une telle entente, le Canada fragilise davantage le Traité de non-prolifération des armes nucléaires à l’aube de son examen quinquennal dans deux semaines à New York.

« L’attitude du Canada envoie un très mauvais message à l’ensemble de la communauté internationale concernant la nécessité de respecter et de renforcer le Traité de non-prolifération des armes nucléaires », affirme Arielle Denis, directrice de la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN - Europe – Moyen-Orient - Afrique), présente au Symposium.

« Le programme d’armement nucléaire de l’Inde est bien actif, avec notamment des tests de bombardement faits il y a à peine quelques années. Les tensions entre le Pakistan et l’Inde sont également très élevées. L’attitude du Canada est inquiétante et irresponsable », selon Shri Prakash, l’un des participants indiens présent au Symposium mondial sur l’uranium.

« Même avec les règles en place, il n’y a aucune garantie que l’uranium du Canada ne puisse se retrouver un jour dans une bombe nucléaire », précise Dr. Gordon Edwards du Regroupement canadien pour la surveillance du nucléaire.

« Il faut renforcer le TNP et non le fragiliser davantage. Le Canada va à l’encontre de l’Engagement d’Autriche adopté en décembre dernier, lequel vise à combler le vide juridique actuel pour rendre illégales la détention et l’usage de l’arme nucléaire. L’arme nucléaire est la seule arme de destruction massive non interdite pour l’instant par les conventions internationales », explique Arielle Denis de ICAN.

Rappelons que l’Inde a déjà échoué par le passé à respecter une entente qu’elle avait prise avec le Canada, après que l’Inde ait utilisé la technologie canadienne pour fabriquer et tester une bombe nucléaire dans les années 1970. Le Canada a alors stoppé toute vente de matériel ou de technologie nucléaires à l’Inde, une politique qui a prévalu jusqu’à ce jour.

Une délégation australienne présente au Symposium mondial sur l’uranium s’inquiète également de la négociation d’une entente semblable de vente d’uranium de l’Australie vers l’Inde.

-30-


Pour information :
- Arielle Denis, Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires, 336 8714 8933, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
- Mycle Shneider, Expert international en énergie et fission nucléaires, 33 620 63 47 37, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
- Dr. Gordon Edwards, Regroupement canadien pour la surveillance du nucléaire, 514-839-7214
- Shri Prakash, Cinéaste Indien présent au Symposium mondial sur l’uranium, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
- Héloïse Fernandez, responsable des communications à Nature Québec, secrétariat officiel du Symposium mondial sur l’uranium, cell.418-931-1131, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Suivez le Symposium  mondial sur l’uranium sur sa Page FaceBook : https://www.facebook.com/uranium2015

____________________________________________________________
Le Symposium mondial sur l’uranium est organisé conjointement par Médecins pour la survie mondiale (organisme affilié au Prix Nobel de la Paix de 1985), l’Association canadienne des médecins pour l’environnement, la Coalition pour que le Québec ait meilleure mine, Nature Québec et le Regroupement pour la surveillance du nucléaire. Le Symposium reçoit également l’appui de l’Institut de développement durable des Premières nations du Québec et du Labrador, de l’Association internationale des médecins pour la prévention d’une guerre nucléaire (Suisse), de la Fondation Helen Caldicott, de MiningWatch Canada, de la Nation Crie de Mistissini, ainsi que de plusieurs autres partenaires locaux, nationaux et internationaux.

 
 

Sale of Canadian Uranium to India Denounced by International Experts at World Uranium Symposium

World Uranium Symposium
Science | Health | Environment | Energy | Economy | Human Rights | Society
Québec Congress Centre | 14-15-16 April 2015 | www.uranium2015.com

Quebec, 15 April 1015 – About 200 international experts and delegates of the World Uranium Symposium this morning denounced the sale of Canadian uranium to India, a country that maintains an arsenal of nuclear weapons and has never signed the United Nations’ Nuclear Non-Proliferation Treaty (NPT). By signing such a deal on the eve of the NPT review conference to be held in New York City in two weeks’ time, Canada is undermining and discrediting the key international treaty prohibiting the proliferation of nuclear weapons.

“Canada’s attitude sends a terrible message to the international community regarding the necessity for all countries to respect and to reinforce the Nuclear Non-Proliferation Treaty,” said Arielle Denis, Director of the International Campaign for the Abolition of Nuclear Weapons (ICAN) for Europe, the Middle East and Africa.

“India’s nuclear weapons program is very active, as demonstrated by a series of nuclear test explosions. Moreover tensions between India and Pakistan, a country with its own nuclear arsenal, are running very high. The attitude of Canada is irresponsible and alarming,” according to Shri Prakash, one of several participants from India at the World Uranium Symposium.

“Despite rules specifying no military use of Canadian materials, some uranium from Canada could well end up in Indian bombs,” said Dr. Gordon Edwards of the Canadian Coalition for Nuclear Responsibility. “At the very least, Canadian uranium will free up more Indian uranium for weapons production purposes.”

“We should be reinforcing the NPT and not undermining it. Canada is going against the Austrian Agreement launched last December to fill the gap present in international law by making it not only illegal to use nuclear weapons, but also to possess them. Nuclear warheads are the only Weapons of Mass Destruction (WMD) not forbidden under existing international conventions,” explained Arielle Denis of ICAN.

India has already broken its promise to Canada in the past by using a Canadian reactor given as a gift in 1956 to produce the plutonium for its first atomic bomb, detonated in 1974. Canada broke off all nuclear cooperation with India, a policy that was maintained until the Harper government decided to resume nuclear cooperation between Canada and India despite its nuclear arsenal.

Australian delegates to the World Uranium Symposium also expressed grave misgivings about the negotiations towards a similar agreement between India and Australia, whereby Australian uranium would be sold to India.

-30-

For more information :

  • Arielle Denis, International Campaign for the Abolition of Nuclear Weapons (ICAN), 336 8714 8933, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Mycle Shneider, International energy & nuclear policy consultant, 33 620 63 47 37, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Dr. Gordon Edwards, Canadian Coalition for Nuclear Responsibility, 514-839-7214
  • Dave Sweeney, Australian Conservation Foundation, 61 408 317 812,Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Shri Prakash, Indian Filmmaker participating at the Symposium and International Film Festival, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Héloïse Fernandez, Communications Director of Nature Québec, official secretariat of the World Uranium Symposim cell.418-931-1131418 648-2104, poste 2074, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

The World Uranium Symposium is jointly organized by Physicians for Global Survival (1985 Nobel Peace Prize), the Canadian Association of Physicians for the Environment, the Canadian Coalition for Nuclear Responsibility, Nature Quebec, and Quebec Coalition for Better Mining. The Symposium also has support from the Institute for Sustainable Development of the First Nations of Quebec and Labrador, International Physicians for the Prevention of Nuclear War (Swiss Chapter), Helen Caldicott Foundation, MiningWatch Canada, the Cree Nation of Mistissini, and a number of other local, national and international partners.