Vous êtes ici : AccueilNucléaire

Nucléaire

Naoto Kan exhorte le Canada à renoncer au nucléaire

Marie-Michèle SiouiLa Presse, April 13, 2015            http://tinyurl.com/ng2hyqp

À l'approche du Symposium mondial sur l'uranium, qui s'ouvrira demain à Québec, les opposants au développement de cette filière minière se réjouissent de l'obtention d'un appui de taille: Naoto Kan, premier ministre japonais en poste lors de l'accident nucléaire de Fukushima, exhorte le Canada - comme l'ensemble des pays du monde - à tourner le dos à l'énergie nucléaire.
 
«J'étais pourtant convaincu que le Japon ne connaîtrait jamais ce type de tragédie, puisque nos normes technologiques étaient optimales. J'assumais donc entièrement l'utilisation du nucléaire. Cependant, l'accident de Fukushima m'a fait prendre conscience que j'avais tort», tranche Naoto Kan, dans une vidéo qui sera diffusée lors du Symposium et que La Presse a obtenue en exclusivité.
 
Ce point de vue de l'ancien premier ministre est cohérent avec les opinions qu'il partage depuis près de trois ans. «L'accident m'a convaincu: la meilleure façon de rendre les centrales nucléaires sécuritaires, ce n'est pas d'en dépendre, mais bien de s'en débarrasser», affirmait-il déjà, en 2012, devant un panel chargé d'enquêter sur la réponse gouvernementale à l'accident nucléaire.
 
Or la vidéo met en relief un nouvel aspect de la réflexion de Naoto Kan, qui «regarde maintenant l'ensemble de la chaîne nucléaire», selon Ugo Lapointe, coorganisateur du Symposium mondial sur l'uranium.

En primeur lors du Symposium mondial sur l’uranium à Québec: Naoto Kan, premier ministre du Japon lors de la catastrophe de Fukushima

 Voir aussi ci-dessous, Autres événements en parallèles au symposium: 

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE L’URANIUM et exposition de photos sur le nucléaire

Communiqué pour diffusion immédiate
 
Québec, 6 avril 2015 — Monsieur Naoto Kan, premier ministre du Japon lors de la catastrophe de Fukushima, livrera en primeur un message à l’ouverture du Symposium mondial sur l’uranium qui aura lieu au Centre des congrès de Québec les 14, 15 et 16 avril prochains. À la fois scientifique et sociétal, le Symposium vise à mieux comprendre quels sont les grands enjeux de la chaîne du nucléaire, de l’extraction minière à l’utilisation de l’uranium et de ses sous-produits à des fins civiles ou militaires. Ouvert au grand public, le Symposium accueillera près de 300 participants nationaux et internationaux, issus d’une vingtaine de pays et de tous les continents. Il est encore possible de s’inscrire au Symposium en ligne : www.uranium2015.com.
 
2015 : une année clé pour débattre de l’avenir de l’uranium et du nucléaire

Le Japon déclasse des réacteurs nucléaire et nouveau confinement sécuritaire à Chernobyl

 

 http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/434725/tokyo-abandonne-le-nucleaire

Tokyo abandonne le nucléaire

Tokyo — Privé depuis des mois d’énergie nucléaire, le Japon se lance dans le démantèlement d’installations atomiques, précipité par le désastre de 2011 qui a déjà condamné les six réacteurs de la centrale Fukushima. Mardi, Kansai Electric Power, qui alimente une partie de l’ouest de l’archipel, a opté pour la démolition de deux de ses réacteurs trop vieux. Japan Atomic Power Company a décidé mardi le démantèlement de Tsuruga 1. Deux autres compagnies, Chubu Electric Power et Kyushu Electric Power, devraient sous peu annoncer des résolutions similaires.