Vous êtes ici : Accueil

Actualités

Revue de presse sur les suites du bape uranifère: les nucléocrates sont en panique

Photo Le Devoir

--- Le ministre Heurtel dit qu'il ne bougera pas dans ce dossier à court
terme et pas prêt avant plusieurs annéesc...

--- Le ministre Arcand et son staff disent qu'il n'y a pas d'acceptabilité
social au Québec face à l'uranium (encore ici à Halifax)

Il faut faire bouger le gouvernement pour légiférer comme la CB
et Nouvelle-Écosse contre l'industrie uranifère

http://www.newswire.ca/fr/story/1572913/rapport-final-de-l-etude-du-bape-sur-les-enjeux-de-la-filiere-uranifere

Uranium: Association de l'exploration minière du Québec (AEMQ) | Rapport final de l'étude du BAPE sur les enjeux de la filière uranifère

Un résultat prévisible et désolant, aucune surprise pour l'AEMQ

ROUYN-NORANDA, QC, le 20 juill. 2015 /CNW Telbec/ - Après un examen judicieux du rapport, l'Association de l'exploration minière du Québec (AEMQ) désapprouve les conclusions, malheureusement prévisibles, des travaux du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) sur la filière uranifère, rendues publiques vendredi dernier.

======================

http://plus.lapresse.ca/screens/b856d97b-7868-44d0-bc09-83087853d682%7CddBYxO4bduT6.html

Strateco - Revue de presse

Strateco Inc. est une compagnie minière québécoise  d'exploration d'uranium.

Elle a fait des travaux dans la région de Chutes-Saint-Philippe dans les Hautes-Laurentides mais est surtout connue pour son projet Matoush en Jamésie, le projet uranifère le plus avancé et susceptible d'être mis en exploitation, une première mine d'uranium sur le territoire du Québec.

"L'entreprise Strateco, qui a un projet de mine d'uranium à 275 km au nord de Chibougamau, s'est placée récemment sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers. Strateco poursuit le gouvernement du Québec pour 190 millions, à la suite du moratoire sur la filière décrété par le gouvernement Marois et du déclenchement des audiences du BAPE sur le sujet." http://www.lapresse.ca/actualites/environnement/201507/17/01-4886309-le-bape-ferme-la-porte-a-luranium.php

Depuis que le déclenchement du BAPE sur la filière uranifère empêche  Strateco d'avoir son permis du Québec pour la phase d'exploration avancé, la compagnie a dernièrement lancé la serviette et poursuit l'état pour pertes d'investissement. 

Voici une revue de presse qui situe le contexte historique de Strateco suite au rejet du BAPE de la filière uranifère 

Ressources Strateco met en demeure Québec

Difficultés financières pour Ressources Strateco

Mise à jour le mercredi 10 juin 2015

 
Strateco : renouvellement de l'ordonnance en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies
Mise à jour le vendredi 10 juillet 2015 
 
Rapport sur la filière uranifère : l'Association de l'exploration minière du Québec pourfend le travail du BAPE

 

Le BAPE dit non à l’uranium Le consensus social et scientifique n’existe pas, estime l’organisme

par Alexandre Shields, Le Devoir, 18 juillet 2015

https://tinyurl.com/prcju88

Absence d’acceptabilité sociale, risques pour la santé humaine et pour l’environnement, rentabilité incertaine et gestion éternelle des déchets miniers. Le rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement rejette l’idée de développer la filière uranifère au Québec. Le gouvernement, qui a déjà délivré plusieurs permis d’exploration, promet d’analyser les conclusions du rapport.

Le BAPE conclut sans équivoque qu’« il serait prématuré d’autoriser le développement de la filière uranifère au Québec ». Les commissaires soulignent notamment avoir constaté, au cours des audiences publiques tenues dans plusieurs régions du Québec, le manque d’acceptabilité sociale autour de cette filière. « Le dossier est loin de faire l’unanimité, voire de susciter un consensus scientifique et social substantiel, ce qui se traduit, chez les participants à l’audience, par une très faible acceptabilité. »

L’organisme souligne aussi que le rejet de cette industrie minière est particulièrement prononcé au nord du 49e parallèle, là où doit se déployer le Plan Nord libéral et où sont concentrés les projets uranifères. « Dans les communautés autochtones des territoires conventionnés de la Baie-James et du Nunavik ainsi que du Québec méridional, la commission d’enquête a constaté un rejet quasi unanime de la filière uranifère », écrit le BAPE dans son rapport de plus de 600 pages, rendu public vendredi sans préavis, alors que le ministre Heurtel l’a reçu le 20 mai.

Lire la suite : Le BAPE dit non à l’uranium Le consensus social et scientifique n’existe pas, estime l’organisme