Vous êtes ici : Accueil

Actualités

Feu rouge pour les mines d’uranium au Québec :

http://www.quebecmeilleuremine.org/communique/feu-rouge-pour-les-mines-d-uranium-au-quebec

et  http://www.newswire.ca/fr/story/1572463/feu-rouge-pour-les-mines-d-uranium-au-quebec-la-coalition-quebec-meilleure-mine-se-rejouit-de-la-conclusion-du-bape

Communiqué pour diffusion immédiate. suivi du rapport du BAPE.

Feu rouge pour les mines d’uranium au Québec :

La Coalition Québec meilleure mine se réjouit de la conclusion du BAPE

 Québec 17 juillet 2015. La Coalition pour que le Québec ait meilleure mine se réjouit de la conclusion du rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) qui conclut que les risques et les incertitudes reliés à l’exploitation des mines d’uranium pour la santé et l’environnement sont encore trop nombreux pour autoriser leur exploitation. Le BAPE conclut : « En conséquence, il serait contre-indiqué de donner le feu vert à l’exploitation de l’uranium sur le territoire du Québec dans le contexte actuel » (p.xiv).

Québec appelé à interdire l’exploitation de l’uranium

« Nous sommes très heureux des conclusions du rapport du BAPE qui, après plus d’un an d’analyses et des douzaines de consultations publiques dans les quatre coins du Québec, constatent ce que nous constatons depuis des années : les risques et les incertitudes des mines d’uranium pour la santé et l’environnement sont encore trop nombreux pour autoriser leur exploitation », affirme Dominique Bernier, coordonnatrice de la Coalition Québec meilleure mine.

« Nous demandons maintenant à Québec de mettre en œuvre les conclusions du BAPE et de suivre les exemples de la Colombie-Britannique et de la Nouvelle-Écosse en légiférant contre l’exploitation de ce type de mines au Québec », affirme Ugo Lapointe de MiningWatch Canada et coporte-parole de la Coalition pour que le Québec ait meilleure mine.

La radioactivité du minerai : au cœur de l’enjeu

Dans le rapport exhaustif de 626 pages, le BAPE conclut que la radioactivité du minerai et des déchets miniers laissés derrière est au cœur de l’enjeu face à l’acceptabilité de cette industrie. Chaque mine produit généralement des milliers de tonnes de déchets miniers contenant un cocktail d’éléments toxiques, dont plusieurs demeurent radioactifs à très long terme (millier d’années). Le BAPE n’est pas satisfait des méthodes et des technologies actuelles pour maintenir la sécurité à long terme des sites uranifères. Le BAPE craint également les coûts élevés que ces sites pourraient engendrer incombent aux générations futures, à la fois sur le plan environnemental et économique.

 

Lire la suite : Feu rouge pour les mines d’uranium au Québec :

Le BAPE rejette la filière uranifère au Québec

http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/445401/bureau-d-audiences-publiques-sur-l-environnement

Le BAPE rejette la filière uranifère

17 juillet 2015|Alexandre Shields| Actualités sur l'environnement

 

Consulter la carte des sites uranifères au Québec

Coup dur pour les ambitions du gouvernement Couillard dans le cadre de son Plan Nord. Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) conclut dans son rapport sur la filière uranifère que le développement de l’industrie au nord du 49e parallèle, là où se trouve l’essentiel de la ressource, aurait de graves conséquences sur les relations avec les Premières nations, en raison du rejet massif de cette filière.

Lire la suite : Le BAPE rejette la filière uranifère au Québec

L'électrosensibilité ?

L'électrosensibilité : EHS et SICEM

EHS – Electro Hyper sensibilité ou Hypersensibilité électromagnétique – pathologie handicapante dont le développement est en accélération rapide et dont le principal contributeur est le groupe de technologies du type Téléphonie Mobile, dont font partie l’UMTS, le WIFI, le WIMAX, le BLUETOOTH, etc…

L'Electro Hyper Sensibilité (EHS) peut concerner des troubles dus à différentes sources d'exposition aux champs électromagnétiques (ampoules fluocompactes, lignes THT, ...). Les personnes EHS sont fortement gênées par les micro-ondes (hyperfréquences) pulsées en extrêmement basses fréquences (ELF) de type téléphonie mobile (téléphone portable, antennes-relais, Wifi, sans fil DECT, Bluetooth...)

L'EHS est une pathologie reconnue et décrite par l'OMS. En Suède il s'agit d'un handicap, en Angleterre une maladie, mais le lien officiel avec les champs électromagnétiques n'est pas officiellement reconnu (sous peu oui!!!) !

En revanche le Parlement Européen ainsi que plusieurs villes américaines et canadiennes ont reconnu la réalité physiologique de cette intolérance. C'est également le cas de nombreux médecins de part le monde.

En France, elle était encore récemment ignorée par les pouvoirs publics jusqu'à ce que l'AFSSET évoque clairement son identité. Mais le liens avec les champs électromagnétiques n'est là encore pas reconnu...

Or, de nombreuses études indépendantes et non contestées ont démontré à la fois la réalité de l'électrosensibilité et le lien physiologique et non psychologique avec l'exposition aux champs électromagnétiques. D'ailleurs, la plupart des symptômes sont observés autant sur les hommes que sur les animaux...

Chez l'homme particulièrement, on observe : vertiges, maux de tête, troubles de la mémoire et de la concentration, irritabilité, picotements, brûlures, douleurs musculaires et articulaires, pertes de sommeil, éruptions cutanées. Mais les symptômess peuvent varier d'une personne à l'autre..

image